Etre maman solo et conserver du temps pour soi

ZEN

Tous les parents du monde ne le savent que trop bien : le travail, l’intendance à la maison, et l’éducation de nos enfants dévorent tout notre temps…… A fortiori quand on est seul(e) à gérer l’histoire…

Plus une bribe de minute ne reste dans ces jours qui défilent et c’est bien souvent ce qui nous conduit à ce désagréable sentiment de voir la vie nous filer sous le nez sans jamais trouver assez de temps pour soi.

J’ai instauré quelques règles à la maison qui allègent considérablement et au long cours notre vie à tous.

J’ai 3 enfants (mais la grande a 20 ans, c’est plus simple 🙂 ). Je suis maman solo. Je travaille à plein temps, je suis blogueuse. Je déteste me sentir surpressée (donc compressée), ultra bookée.

Je vous propose de jalonner vos journées de self attention comme ceci  🙂

Se lever 1 heure avant les enfants

Le temps de quitter la nuit, de boire un café, un thé, de s’éveiller à cette nouvelle journée, de prendre une douche, s’habiller, se préparer. Quand les enfants se lèvent, nous sommes prêts pour eux et rien que pour eux. Cela signifie prendre du temps sur son sommeil certes, mais je ne déroge pas à cette règle. Suffit juste de se convaincre qu’on a assez dormi 🙂

Ne pas culpabiliser parce qu’ils déjeunent à la cantine

Que l’on déjeune seul ou entre collègues, sur le pouce ou avec des amis, qu’importe. Même courte, la pause déjeuner est une respiration salutaire, un petit break à ne pas négliger. Et puis, on se fait plein de potes à la cantine 🙂

Au travail

Les enfants sont à l’école, vous au travail, c’est l’heure de libérer son esprit des tâches et soucis d’intendance et de toute forme de culpabilité liée à Je ne suis pas organisée/ Je pourrais mieux faire. Chaque chose en son temps et ce n’est pas le moment. On se concentre sur son travail 🙂

Organiser ses courses en semaine

Quitte à y emmener les enfants le soir après l’école. Attention :  bien les driver en préambule genre défi (remplir le duo frigo/ placard en 1h max). Comptez sur eux, ils jouent bien le jeu. Vous éliminez du coup cette corvée du week-end. Ce qui est fait n’est plus à faire 🙂

A la maison, autonomie le plus possible

Je suis une pure mère poule, je frougne, je caline, je dorlote, je cocoone, j’écoute et tout ça à profusion, mais il n’empêche. Se doucher seul, s’habiller seul, ranger seul ses petites affaires, mettre seul son linge au sale, se lever pour aller chercher le sel, le pain ou l’eau parce que les mamans aussi aiment bien rester assises quelquefois. Je sais, on essaie déjà tous de les autonomiser et ce n’est pas facile. L’apprentissage est aussi une affaire de temps, ça va venir 🙂

Prévoir la corvée ménage

De toutes façons, il faut le faire 😦  mais anticiper sur ces 2 ou 3h pas glop permet de relativiser sur cette petite poussière qui s’accumule. Oui oui, on va le faire, c’est prévu 🙂

Ne pas (trop) tergiverser sur l’heure du coucher

Ils sont des enfants, nous sommes des adultes, alors pour eux, c’est 21h max. Restent ainsi un gros 2 ou 3h rien que pour nous. On y met ce que l’on veut et (si possible) rien d’autre. Pur délice. c’est beau une vie la nuit 🙂

Enseigner à nos chers et merveilleux enfants la notion d’intimité

On les aime, on les adore plus que tout au monde, on sera toujours là pour nos chérubins. Néanmoins, comme il en va de soi pour ce qui les concerne, un temps d’intimité nous est nécessaire à nous aussi. Respecter, accompagner cela fait partie de la composition du bien-être et de l’équilibre familial. Généralement, ils l’intègrent très bien.

On joue peut-être le rôle de centre du monde pour nos enfants, mais le centre du monde peut être déplacé quelquefois. En libérant ces instants précieux qui nous manquent tant, on gagne en légèreté, en fluidité, en respiration. Ces petits arrangements n’ont l’air de rien. A y regarder de plus près cependant, ils font bien souvent plus que force ni que rage 🙂