Love story

LoveStoryAfficheC’est ce billet de Virginie B qui m’inspire ce post.

Je l’ai lu tôt ce matin,  puis j’ai bossé (comprenez, j’ai blogué et « réseauté » 🙂 ). J’ai lu d’autres billets aussi sur le thème de l’amour, ou à peu près. La journée est passée.

Enfin, posée dans le calme de chez moi, le mot IDEM s’est affiché sur mon écran.

Banal pas vrai ?

Affreusement anodin…

A se demander où je veux en venir :-).

Je veux en venir à L’AMOUR  (et ses absurdités…)

L’amour…. ça a bien l’air terriblement banal ça aussi.  Trop utilisé, trop débattu, trop controversé, trop vulgaire, trop irréel, trop fait, trop surfait, trop mal fait, trop douloureux, trop tabou, trop vu, trop revu. Enfin trop de tout 😦

Vous vous souvenez du film Love story ?

La magnifique, poignante et tragique histoire d’amour entre Olivier Barret (Ryan O’Neal) et Jennifer Cavalleri (Ali Mac Graw). Ils sont étudiants. Ils sont jeunes et beaux. L’une est pauvre et artiste, l’autre est riche et fils de. Ils s’aiment follement, à corps perdus, de toutes leur âme et avec le cœur. IDEM, c’est la façon qu’ils avaient de se dire qu’ils s’aimaient autant l’un que l’autre. Ce film crèverait le cœur d’un camionneur !

Y’a pas de doute, pas de tricherie, pas de subterfuges, c’est de l’amour et du vrai…

Virginie B ne porte pas un regard bienveillant sur ce qui anime le cœur de nos chefs d’état en ce moment.

Quand je regarde ce qui s’affiche sur la place publique au plus haut niveau de l’Etat, cela ne m’inspire aucune bienveillance à moi non plus.

Pas envie de porter une valeur moraliste, pas envie de juger, pas même envie de connaitre les dessous de l’histoire…

… Juste envie de dire qu’à galvauder ainsi les choses importantes et les mots, Messieurs et Mesdames nos gouvernants, vous y perd(r)ez vous aussi beaucoup de noblesse et de dignité…