Une Inde simple et douce, pour quelques jours de lumière en hiver

IMG_2165Local bus in India
Non seulement l’Inde est un vaste pays mais elle est aussi surpeuplée (presque un milliard d’habitants pour une superficie grande comme environ 6 fois la France !)
L’inde est immense, l’Inde grouille, elle est démesurée, paradoxale, bruyante, renversante, remarquable à bien des égards, et bouleversante. L’Inde est aussi riche, forte et belle et pour un mix de chacune de ces raisons, il fait bon aller y traîner ses pattes.
A mes yeux, le temps minimum pour un voyage doit être aux alentours de 3 ou 4 mois parce qu’on ne visite pas un tel pays en quelques jours.
Par exemple, les déplacements. Il faut 12h en moyenne pour parcourir 500 kms, 1h30 pour en faire 30 ou à peine plus, et ce si tout va bien. On ne saute pas du Kerala à Kolkata en un seul bond. A moins de prendre l’avion (les vols intérieurs sont nombreux et réguliers), la question du transport doit freiner d’emblée toute velléité d’une visite du pays en 3 semaines.
Pour cette raison et plein d’autres, d’ordre plus spirituel, philosophique ou humain, il me semble qu’il convient de ne s’en tenir qu’à quelques bouts, et qu’ainsi même un court séjour devient une belle fontaine de lumière au cœur de nos hivers grisouillets.
A voyager en hiver comme bien de nos occidentaux aiment le faire, on bannit à peu près systématiquement le nord, le Kashmir, les contreforts de l’Hymalaya dont le climat est glacial de novembre à avril.

Reste l’immense sud…

indepop.1366911

Maharastra, Goa, Kerala, Tamil Nadu, Karnataka, rien que ça, y’a de quoi faire dans une variante extraordinaire.

Pour un petit trip tout simple de quelques semaines, je conseille sans hésiter un chemin tel que celui-ci :

  • Arriver à Bombay
  • Descendre sur Goa (train, taxi ou bus : 12h environ. Avion : 1h). Mais attention le sud Goa ! Le nord est devenu très excessivement fashion, une pure contrefaçon que je n’aime pas….. bien que les goûts et les couleurs…..
  • Flâner dans dans ce tout petit état (Margao, Palolem, Panjim, le littoral, les réserves dans les terres, …), silloner les routes, idéalement en louant une Royal Enfield (moto de fabrication indienne) pour bouger en toute liberté dans et hors des sentiers battus. Prendre aussi les bus locaux, c’est très bien.
  • Profiter également de la plage (26 kms de sable fin autour de Benaulim, village de pêcheur qui a fait sa place au tourisme) et de la mer d’Oman
  • Partir pour quelques incursions dans le Karnataka : la fameuse Hampi et ses 3000 temples hindous répertoriés dont raffolent les français, Gokarna, … Pas plus d’une nuit de sleeping bus pour Hampi (c’est parfait !), quelque 3h de train pour Gokarna, c’est rien du tout.

Quoiqu’il advienne, prendre toujours le temps de croiser les locaux, de partager et d’échanger avec eux, observer leur rythme et leurs préoccupations. Ils adorent ça, c’est facile et quel véritable intérêt y-a t-il à voyager, si ce n’est celui de connaitre les gens du pays, leur manière de vivre, leur façon de considérer la vie ? 

Ensuite, quitter l’Inde à regret et se dire qu’on retournera très vite vers cette belle lumière… 🙂

#365virginieb, l’ultra retard du papillon…

P1060121Marché de Margao


Bien entendu, le web est universel et bien implanté en Inde depuis longtemps. sauf que le papillon a plongé dans son voyage corps et âme et n’est pas tellement entré sur le net, exception faite de quelques fois pour prendre (et donner) des nouvelles de mes 2 petits boys restés en france avec daddy. 

Ainsi donc, je n’ai rien publié, ni sur Le papillon, ni sur le défi #365 virginieb….

La prochaine fois, promis, je ferai mieux et je partirai équipée. je consacrerai plus de temps au récit en live.
Pour l’heure cependant, je propose un récap tous azimuts des 21 images que j’aurais du présenter.

Accepté, Virginie 😉 ?

Imageaéroport Marseille. Go !!!!!

16 février

 Taxi driver & go from mumbai

DCIM100GOPROBien arrivés 

IMG_0847Mon ami Ahmed et son épouse 

IMG_2165Local bus. Départ pour Palolem

IMG_2131A Palolem avec mes copines voyageuses

IMG_2199Dîner au Pavillion, Benaulim

P1060029J’adore la cuisine indienne !


IMG_2139Guest house à Palolem

IMG_0632

Avec ma fille, Maha

IMG_0681Une femme du Karnataka

SAM_0096Les belles lettres du Palmira, Benaulim

P1060088Fisher men

P1060080Jesus love you…

Banyan

P1060089Bel Puri ambulant, c’est très bon !

P1060090

Kebab ambulant

P1060487Hampi

P1060667Les singes d’Hampi

P1060190

Taureau de « Bull fight »

1795613_10202376503627381_943007787_nSunset….

1800350_10202376500987315_527384434_n& mojitos…

Un ensemble parfait 🙂 🙂

Mon  » Tchaï, Tchaï !  » à moi

indian tchaï

J’adore « Etre en voyage«  …. mais je ne le suis pas aussi souvent que je le voudrais.

Souvent, l’envie me vient de rêvasser, et même s’il y a mille choses paisibles et douces IRL, je me prends à m’évader…

Du coup, je prépare un tchaï, et si la furieuse envie te prend de « partir en papilles« , je te propose ma recette, ma façon de faire un tchaï comme là-bas (ou presque 🙂 )

Le tchaï est le thé traditionnel en Inde.

Il est partout, dans les maisons, les trains, les rues, les cafés, les restaurants, à la ville, à la campagne, chez les pauvres et chez les riches. C’est un « masala tea », autrement dit un thé agrémenté d’un mélange d’épices et très très sucré. Une douceur, un régal pour les papilles et le nez 🙂

  1. Mes ingrédients (Pour  6 belles tasses)
  • 1/2 litre d’eau
  • 1/2 litre de lait (largement répandu mais pas obligatoire, il peut être remplacé par du « lait » de riz, de soja, du lait de chèvre,… selon les goûts, les métabolismes et les envies)
  • une quinzaine de morceaux de sucre
  • une dizaine de cardamone
  • les épices à tchaï (largement répandus en préparation déjà mixées dans les magasins de produits naturels ou biologiques). Sinon, voici mon détail du masala : 2 clous de girofle, 3 ou 4 bâtons de cannelle, 1 c.à.s de thé (noir de préférence), 2 belles c.à.s de gingembre frais râpé, 2 belles pincées de cumin, 1 pincée de poivre, une gousse de vanille
  1.  Ma façon de faire
  • dans une casserole, mélanger les épices, le thé et le sucre dans l’eau
  • faire chauffer doucement
  • aux tout premiers frémissements, rajouter le lait
  • laisser chauffer à feu tout doux 10 mn environ, jusqu’à ce que que les arômes s’amalgament (attention aux débordements 🙂 )

A déguster fumant….

Le tchaï stimule la digestion et réchauffe l’organisme, parfait pour l’hiver 🙂