Catherine Ringer et Gotan Project = Plaza Francia… Tango is not dead…

imagesHey génération X : as-tu croisé le nouveau tango Catherine Ringer (ex-Rita Mitsouko)/ Gotan Project ?

L’album s’appelle A new tango song book, le trio nouvellement constitué, Plaza Francia

Je m’adresse à toi X generation, parce que nos jeunes, au mieux ne connaissent pas les Rita, au pire les sous-estiment et les ringardisent….  Si, si, exemple (confidentiel) à l’appui. Pfff…. :-/.

Mitsouko c’est un univers (ne me dis pas qu’elle pourrait pas être une mère de M, genre chichin et ringer font un bébé illégitime, quel est son nom ?). Ringer c’est la gouaille et la féminité, la provoc, le talent et l’excentricité, l’artiste. C’est aussi l’expérience de 30 ans de carrière.

Plaza Francia, c’est Makaroff et Müller (bandonéon et contrebasse) , figures fondatrices du Gotan. Et puis Catherine Ringer herself, mais dans un personnage autre, celle de la tangoiste, à peine décalée finalement, ce à quoi elle ne nous a guère habitués la diabolo fofolle.

La dame en solo, sans Rita, force a été de nous y habituer, Darling is in the sky…

… Sauf qu’au tango, je ne l’ai pas vu venir.

Sa nouvelle mission : propager le tango dans le monde, et elle y bosse d’arrache-pied. Ringer est une bosseuse 🙂

Elle a renforcé son côté suave de séductrice, elle joue à mort, même si la posture est imperceptiblement malhabile. La prestation chant/ danse tango, elle n’en a pas encore l’exercice parfait. Ca va venir 😉

Sur l’accent en revanche, elle assure :-). Remise en surface des années passées à fréquenter les artistes argentins à Paris.

Dire que Sainte Catherine avait des réticences ! Paraitrait que le tango serait la résurgence hyper macho de l’homme qui fait « valser » la femme à sa guise… Ou un truc du genre… (?)

N’empêche que regarde et entend comme c’est beau….

C’est dingue comme des choses improbables peuvent être réussies. Comme celle-ci 🙂

Tango is not dead

A bientôt 😉