Je n’aimerais pas travailler le mercredi

P1020054

Le jour où j’ai fait des mômes, il s’est passé quelque chose comme de l’ordre d’un accompagnement indéfectible à un Être auquel j’avais choisi de donner la vie.  En cela, était induit le devoir de procurer un foyer agréable, une saine nourriture, une éducation intra et extra familiale, de l’amour évidemment, une sorte de constance pour l’équilibre, un accès à l’ouverture et surtout peut-être la considération pour ce que sont ces Êtres, à part entière, avec leurs envies, leur nature, différents de moi mais liés concrètement et physiquement à moi pour une vingtaine d’années.

La première fois que j’ai été maman, j’avais 25 ans..

Ma fille a maintenant 20 ans, ses frères 6 et 9 ans. Ils vont à l’école, ils ont des copains, ils jouent, ils rient, ils râlent, ils sont avec moi une semaine sur deux et pour nous le mercredi, c’est sacré :-).

Pour commencer, pas question de mettre un quelconque réveil.

Faut dire que le mardi soir, on se la pète un peu C’est la fête : dîner sur le canapé, au choix de chacun, quand on a faim, pas avant, pas après ;-), puis film, dessin animé, lecture, farniente, …

Bref chacun fait ce qu’il veut jusqu’à la nuit largement tombée 🙂

Il y a même des mercredis où l’on ne met pas le nez dehors excepté sur la terrasse, parce que c’est beau…

936151_10201929114802940_1786816446_n

Les garçons adorent….

…. et moi aussi….

Bien sur, cela signifie qu’il a été nécessaire de faire des choix, dont celui de renoncer à ce qu’on appelle une carriere.

Je ne suis pas une wonder woman, je ne me vêts pas du plus élégant des tailleurs pour aller gagner ma vie, je ne travaille pas 30 heures par jour, probablement que mes collègues m’oubliront, j’adore mon taf mais je n’en fais pas une obsession.

En revanche chaque jour qui passe, je vois mes enfants grandir, et cela marque nos vie d’une manière indéfectible.

Je me souviendrai d’eux à tous les âges parce que j’aurai réellement partagé leur enfance et ça n’a pas de prix.

Eux auront emmagasiné je l’espère des tas de chouettes moments, de joie, de douceur, de calme, d’abondance, …

N’est-ce pas aussi un éloge de la lenteur que de savoir vaquer au « futile » 1 jour par semaine ?

En tous les cas, ce jour-là nous booste avec certitude. On en ressort tout gonflés de bien-être.

C’est ça l’or du monde 🙂

1535485_10202041073201830_666364927_n

Publicités

2 réflexions sur “Je n’aimerais pas travailler le mercredi

  1. Quand Maha était toute petite (1 an environ), tu m’as dit que tu avais la chance de ne pas avoir à réveiller Maha le matin, que tu vivais à son rythme, que c’était votre luxe, votre « liberté ». Une fois enceinte je me suis souvenue de tes paroles et j’ai des choix moi aussi. Peu importe ma carrière, mes enfants j’ai choisi de les avoir, avec moi, prés de moi autant que possible . Alors comme toi je ne travaille pas le mercredi et les jours fériés, ou wk c’est leurs rythmes qui rythment nos journées … Et quel Bonheur !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s